Joseph Bonato est né le 30 novembre 1912 en Allemagne, de parents artisans. En 1920 sa famille arrive à Knutange, où sa mère, veuve, devient gérante de la pension de famille situé au 32 rue de la République. En 1926, il commence à travailler dans la mine avec son frère Primo. En 1938, il est naturalisé français et effectue son service militaire. En 1939, il se marie à Adèle.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, il prend part au combat en France puis part volontairement vers le centre de la France, en zone libre. Il retourne à Knutange en 1945 et travaille aux hauts fourneaux du Pâtural en tant que maçon fumiste.

En 1957, suite à un souci de santé il se met à l'écriture et publie son premier roman, «Mon fils combat ce soir» qui reçoit un très bel accueil et sera même publié l'année suivante en feuilleton dans l'Est Républicain. En 1960, il publie «A la sueur de ton front : un témoignage», un recueil de souvenirs qui sera nommé pour le prix Erckmann-Chatrian. En 1973 il s'installe à Neufchef s'investissant dans la vie locale, jusqu'à son décès le 17 mars 1980.