A Florange, on peut flâner dans la rue Robert de La Marck. Mais qui était-il ? La maison de La Marck est une branche de la maison de Berg. Elle régnait sur le comté éponyme, ancien comté du Saint Empire romain germanique, rattaché au cours du XVème siècle au « Bas Rhin Westphalie » pour devenir ensuite un territoire prussien. Le comté était situé à proximité de Dortmund et avait pour ville principale Hamm. L’origine de la maison remonte au XIIème siècle lorsqu’Evrard Ier d’Altena reçoit de son père, le comté d’Altena (Sud du Saint-Empire romain germanique). Ses descendants vont agrandir le comté et prendre le titre de « comte de La Marck ».

Ils vont acquérir notamment le comté de Clèves (Allemagne, Rhénanie du Nord Westphalie), ou encore le comté de Bouillon (situé dans l’actuel Luxembourg). Il y eu 4 ducs prénommés Robert de la Marck, mais le plus reconnu est Robert III de la Marck, né en 1491, qui fondera la branche Florange-Lorraine.

A l’âge de 10 ans, Robert est envoyé à la cour de Louis XII et se liera d’amitié avec le duc d’Angoulême, le futur François Ier. Militaire aguerri, il participe aux guerres d’Italie et s’illustre sous le nom de « Fleuranges l’Adventureux »⚔. En 1515 il se distingue à la bataille de Marignan et sera adoubé par son ami d’enfance, François Ier.

Son ami le charge de missions diplomatiques, et sera présent notamment lors de la rencontre entre François Ier et Henri VIII d’Angleterre, au Camp du Drap d'Or (rencontre diplomatique entre les deux rois afin de consolider la paix entre les deux pays.) En 1525, lors de la bataille de Pavie il est fait prisonnier de Charles Quint, tout comme François Ier, et sera emprisonné pendant quelques années en Flandre.  Durant son emprisonnement, il sera fait Maréchal de France et rédigera ses mémoires.

En novembre 1536, son père décède et il lui succède au titre de Duché de Bouillon pendant un très court moment puisqu’il décèdera en décembre 1536.