Le musée de l'histoire du fer a été fondé en 1966 et est cogéré par la métropole du Grand Nancy et l'Université de Lorraine.
Situé à Jarville-la-Malgrange, il développe des actions en faveur de la culture scientifique et technique et dispose de nombreuses collections retraçant l'histoire du fer ainsi que l'évolution des techniques de production depuis le Moyen-Âge. 

Le musée, remarquable par son architecture exceptionnelle, a été imaginé par Jacques et Michel André, en collaboration avec Claude Prouvé. En 1969 le bâtiment a obtenu l'Equerre d'Argent, un prix prestigieux dû à la qualité de son architecture mélant à la perfection verre et acier.

Photographies © Musée de l’Histoire du fer, Jarville-la-Malgrange / Claude Philippot

 

Les collections

Le musée présente une collection de près de 12.000 objets : vie quotidienne, outils, archives, oeuvres d'art....Le but : conserver la mémoire des techniques de production du fer et de ses dérivés, depuis les origines jusqu'au début du XXème siècle.

A ne pas rater : 

L'Autel en fonte, les peintures de François Bonhommé, la reconstitution d'une ancienne forge, le coq de Longwy, les tuyaux de Versailles, un coffre-fort du XVIIème, un canon de 75 de la première guerre mondiale, une armure du XVI-XVIIème, le jardin des structure et l'échelle orginel de la Tour Eiffel!

L'espace Jean Prouvé

 Un espace permanent dédié à Jean Prouvé (1901-1984), grand architecte et designer français qui a marqué le domaine de l'architecture metallique par ses innovations, permet de comprendre l'audace de ce constructeur qui avait pour leit-motiv "ne jamais copier" et toujours prompt à améliorer le cadre de vie de ses contemporains : éléments de constructions, dessins d'architecture, photographie, maquettes.

Le Laboratoire d'Archéologie des Métaux (LAM)

C'est un atelier qui oeuvre dans le domaine de la conservation et la restauration d'objets archéologiques, pour l'essentiel. Il s'est spécialisé dans la restauration du métal, mais les restaurateurs peuvent également intervenir sur d'autres matériaux : verre, céramique, objets de tabletterie ... 
Il réalise des prestations pour les musées, les directions des affaires culturelles, les services d’archéologie et l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (Inrap). 
Membre du « réseau national de restauration » qui regroupe les ateliers de conservation-restauration agréés par le Service des Musées de France le LAM est en relation avec le Centre de Conservation et de Restauration des Musées de France (C2RMF) et le Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH). Il peut exercer son expertise auprès de Musées de France en matière de conservation préventive et de restauration.