Lucien Waldung est né le 23 novembre 1913 à Guénange, dans une Moselle annexée.

Le 3 septembre 1944, il intègre la brigade des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI) d’Uckange commandée par Jean Cuisinier. Située rive gauche de la Moselle, Uckange fut libérée par la 90e DIUS le 12 septembre 1944 alors que de la rive droite de la Moselle était toujours occupée par les Allemands. Pendant deux mois, chacun resta de part et d’autre de la Moselle. La brigade FFI d’Uckange fut chargée par le commandant américain local d’effectuer des patrouilles en bordure de la rivière.

En effet, de petits détachements allemands traversaient la Moselle en barque pour s’infiltrer de nuit dans les lignes américaines.
Le 2 novembre 1944, pendant une de ces patrouilles de nuit commandée par le chef de groupe Mathias Mergen, André Lehmann désarma sa mitraillette dans l’obscurité avant d’entrer au poste. Voulant enlever son chargeur, d’un geste brusque, celui-ci étant coincé, deux coups partirent blessant grièvement (perforation du bas ventre) Lucien Waldung qui se trouvait presque en face de lui.

Il fut transporté au poste sanitaire américain qui le dirigea sur l’hôpital civil de Hayange où il décéda le 4 novembre 1944.

En 1995, la place de la mairie d’Uckange est baptisée « place Lucien Waldung ».